(Vous avez le choix de cliquer sur l’audio)

Voilà maintenant quelques semaines que je suis rentré  chez nous à Torrevieja, seul avec toi dans mes pensées, une urne funéraire à mes côtés…. Quelle fût longue et douloureuse  la route, avant de franchir le seuil de la maison, où chaque pièce, objets me rappelle à ton souvenir…

Ce vendredi 5 mai 2017 nous allons te rendre un ultime hommage en répandant en mer selon ton souhait tes cendres au large de Torrevieja. Tu vas ainsi rejoindre tes amis, ton frère Rafael  et tous ceux partis avant toi pour un ailleurs quelque part dans l’Univers.

Ton passage ici-bas à marquer les personnes que tu as côtoyées, tu n’as laissé aucun être indifférent… Ta générosité, ton franc-parlé, ta culture générale, ton esprit créatif, tes passions pour les arts peinture, théâtre, costumes, cinéma, et les  plantes…, tes coups de gueule, et ton  AMOUR, celui que tu m’as donné et que je garde précieusement  pour l’éternité.

Cet amour de toi je ne suis pas le seul à l’avoir vécu et je donne par ces mots à chacun la part d’amour indivisible qu’ils ont reçue en ta présence au cours de ton périple entre Uruguay et Europe….

Quand un être cher s’en va, il laisse de la douleur au coeur de ceux qui l’ont aimé, le temps cicatrise les plaies, c’est certainement vrai, le temps passe pour tous et le  « flashback »n’est pas possible…. Alors continuer comme tu as su le faire avec moi, après le départ brutal d’Ignacio.

 

(Vous pouvez cliquer sur l’audio )

MERCI pour la confiance que nous avons eue l’un pour l’autre, pour ce que la vie nous a donné.

Pour l’éternité ces mots sont gravés « JE T’AIME » comme tu aimais me le dire et surtout comme tu m’as appris a le dire : « JE T’AIME ».

Notre voilier va quitter le port de Torrevieja, nous t’accompagnons, au large quelque part, qu’importent la longitude et latitude, là maintenant nous dispersons en mer avec le vent pour partenaire, le corps où tu étais, maintenant devenu cendre et rendu à la mer et terre nourricières… Tu es maintenant corps céleste…

Ces pétales de roses…, réelles éphémères t’accompagnent à jamais, se sont celles  dont tu prenais soins à Alfortville, et la Bessonnière. C’est notre dernier geste d’Amour…

 

JULIO  

30/09/1946 – 13/12/2016

 

De la musique, aux rires enjoués

Des tissus soyeux transformés,

Aux myriades de pinceaux colorés,

Sur quelques pas de danse esquivés,

L’artiste s’est retiré.

Honorer ton corps c’est te remercier.

Des expériences partagées ;

De l’amitié échangée ;

Des émotions créées ;

Des sentiments donnés ;

Des querelles pardonnées.

Honorer ton corps, c’est apaiser la cruauté de la séparation et

De l’absence mal maîtrisée.

C’est, ne pas oublier l’art de la fraternité.

La beauté de la mort est de te savoir vivant

Pour l’éternité.

Tu es parti pour l’univers ensoleillé ;

Du soleil levant au ciel étoilé ;

Au quotidien tu es à nos côtés.

Dans son habit endimanché ;

De la scène, sur la pointe des pieds,

L’artiste s’est retiré.

Pleurez, riez…et applaudissez

Marie-Annie

(Vous pouvez cliquer sur l’audio)

 

Torrevieja, 05 de  Mayo de 2017                                                                                    

 

HOY SOMOS MÁS Y ESTAMOS TODOS INCLUSO TU, JULIO

Trataremos de decirte una vez más y esta vez de otra manera, que nunca nos hemos distanciado, que siempre estarás en nuestros corazones, en nuestros recuerdos, que cada momento en el que te tenemos presente es para nosotros un suspiro de añoranza, de recuerdos, algunos con tristeza porque te has ido de nuestro lado, pero a la vez queremos hoy recordarte y por siempre expresarte nuestro amor en nuestro pensamiento, y ya que no podemos de otra forma, abrazarte en nuestro recuerdo, con la misma ternura y sentimiento que cuando recibiste de nosotros el más tierno y sentido de los abrazos que ahora tenemos en nuestros pensamientos.

JULIO, somos muchos pero nunca seremos más, pues nuestro recuerdo hace que seamos uno en nuestro corazón y nunca estarás más lejos que lo que nuestra mente nos permita, porque “nadie muere hasta que no se le olvida”.

Hoy haremos un ejercicio para estar juntos de nuevo, en ese lugar de donde nunca nos hemos separado.

Cerramos los ojos y vamos a pensar en esos momento bonitos junto a ti, donde te vemos sonreír, se te ve feliz, estás junto a nosotros, sentimos tu cariño, la calidez de tu compañía, de un abrazo, de ese beso sincero, de tu presencia, solo que en esta ocasión no lo vemos con nuestros ojos, pero si lo hemos sentido.

 

 Ese es el recuerdo que ha de permanecer en nuestros corazones cada día y lo debemos hacer por ti, pero también por nosotros.

 

Nadie nos enseña a pasar por este momento, por ello para todos es triste, nos produce dolor emocional y hace que nos sintamos mal por tu marcha. Pues cada vez que nos sintamos así deberíamos volver a practicar ese ejercicio,   ”cerrar los ojos….”.

 

Despedirte de forma que  nos quede en nuestro recuerdo una sensación menos triste, conseguirá que tu alma continúe en paz su camino y que los que continuamos aquí aprendamos a vivir sin tu presencia pero con la herida del dolor ya cicatrizada.

Para todo hay que buscar un momento y JULIO se lo merece y vamos a usar este momento  para decirle “Hasta Siempre”, ya que algún día recorreremos juntos el mismo camino.

Ya sabes lo mucho que te queremos, pero hoy una vez más queremos recordártelo, pues estamos seguros que se te va a hacer más fácil el camino.

Tan solo pedirte una cosa, que nos cuides desde allí donde estés, que nosotros lo haremos por ti desde aquí llevando siempre en nuestro corazón el mejor de tus recuerdos.

TE QUEREMOS 

AUJOURD’HUI NOUS SOMMES REUNIS AVEC TOI JULIO

Nous allons essayer de te dire encore une fois et d’une autre manière, que nous ne nous sommes jamais éloignés, que tu seras toujours dans nos cœurs, dans nos souvenirs, qu’à chaque instant où nous pensons à toi, est pour nous un moment de nostalgie, car tu es passé de l’autre côté. Mais nous nous souvenons maintenant, et pour  te renouveler notre amour à notre façon, et puisque nous ne pouvons le faire autrement qu’avec nos souvenirs, et t’exprimer nos sentiments comme  lorsque tu étais parmi nous.

Julio, nous somme nombreux, mais seul avec toi, car dans notre mémoire et dans nos cœurs, jamais tu ne seras plus loin que ce que notre esprit nous le permet, parce que « personne ne meurt jusqu’à ce qu’il ne soit oublié. »

Aujourd’hui nous allons prendre un moment pour être ensemble à nouveau, en ce lieu d’où nous n’avons jamais été séparés.

Nous fermons les yeux et pensons aux moments agréables passés en ta compagnie, où l’on te voit sourire, heureux, tu es avec nous, nous ressentons ton amour, ta chaleur conviviale, ta tendresse, ta présence, mais cette fois nos yeux ne te voit pas, mais nous te ressentons…

C’est le souvenir qui doit rester graver dans nos cœurs tous les jours, nous le faisons pour toi, mais aussi pour nous.

Personne ne nous apprend à passer par ce moment, il est triste pour tout le monde, il produit une douleur émotionnelle et nous fait sentir mal de ton absence. Chaque fois que nous penserons à toi, nous pourrons revivre ce moment, « fermez les yeux….. »

 

Te dire adieu afin qu’il reste dans notre mémoire, un sentiment moins triste, permettra à ton âme de continuer son chemin en paix, et nous apprendra à vivre sans toi, car le temps cicatrise la blessure et atténue la douleur….

Il y a un moment pour tout, tu mérites cet instant, et nous en profitons pour te dire : « On se reverra bientôt… », car un jour  nous emprunterons  ensemble le même chemin.

Tu sais combien on t’aime, mais aujourd’hui nous voulons te le dire une nouvelle fois, car nous sommes sûr que ça te facilitera la voie…

On te demande une chose, prends soins de nous, où que tu sois, tu es toujours dans nos cœurs et nous gardons de toi les meilleurs souvenirs.

 

NOUS T’AIMONS

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Tagged with: cendrehommagejuliomerUruguayvoilier
 

2 Responses to Hommage à Julio – Homenaje a Julio

  1. María Julia Capelán dit :

    Julio lamento las charlas que no pudimos tener, la distancia que lo impidió, la copa de vino que no estuvo entre los dos, entre nuestros recuerdos de la infancia en Santa Lucía, el escenario que no pudimos compartir. Lamento no haberte dicho muchas cosas,no haberte agradecido la manera en que cambiaste mi vida, razones por las cuales llegué a ser actriz y hablar el inglés como vos lo hacías. Lamento no haberte dado un abrazo de agradecimiento por éso.Lamento que ya sea tarde para éso. Pero no lamento tu vida. Fue una buena vida :libre y exitosa. Eso me consuela de todo lo demás, que sigo lamentando. dios te bendiga

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  2. Merlyann Merlyann dit :

    Merci à vous tous qui avez manifesté par votre présence ou vos témoignages de sympathie avec nous cet ultime adieu.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?

Set your Twitter account name in your settings to use the TwitterBar Section.

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.