Nantes est la ville de mon enfance 1960 – 1966, avec mon frère  Jean-Yves de 2 ans mon aîné et ma petite soeur Marie-Christine qui nous rejoindra le 11 novembre 1964…

Jean mon père à 30 ans en 1962 et Marie-Josèphe ma mère 31 ans tous deux issus d’un milieu agricole, c’est une nouvelle vie  qu’ils mènent en ville, ils découvrent un monde moderne tant par les nouveaux ami(e)s que par l’électroménager qu’ils acquérissent, machine à laver le linge, aspirateur, mixer, réfrigérateur … C’est le temps ou « Moulinex libère la femme ».

En dehors de sa famille, mon père à une passion le football, et pour son grand bonheur il va découvrir une équipe montante le F.C.N. (les Canaris),  accompagné de son cousin Gabi, il ira régulièrement supporté son équipe au stade Marcel Saupin.

Le Fooball Club Nantais  l’ère José Arribas

José Arribas est aussi connu en tant que technicien hors pair lors son arrivée à Nantes  (1960 – 1976), et est à l’origine du célèbre jeux à la nantaise  qu’Arribas résume en trois mots : vitesse, technique et intelligence. De fait, Arribas s’inspire de Bill Shankly, en poste au Liverpool FC depuis 1959. Les deux clubs s’affrontent d’ailleurs en amical dès 1960.

Arribas reste seize années en poste à Nantes qu’il a notamment contribué à faire monter parmi l’élite, et malgré les titres de champion de France gagnés, il est toujours discuté par les dirigeants et les supporters. Ces derniers sifflent régulièrement leurs joueurs tandis les dirigeants nantais ne proposent qu’un renouvellement de contrat d’un an pour Arribas.

Pour sa première saison dans l’élite, le FC Nantes bouleverse son effectif, avec le recrutement de nombreux jeunes joueurs comme Jacky Simon en provenance de l’AS Cherboug. Le club joue son premier match de première division contre l’UA Sedan-Torcy le 1er septembre 1963 ; malgré l’ouverture du score de Jacky Simon à la 11e minute, premier but du FC Nantes dans l’élite, la rencontre se termine sur le score de 2-2. Les Nantais terminent finalement à la 8e place au classement, assurant ainsi largement leur maintien.

La saison suivante est celle de l’apothéose pour la méthode Arribas. Le club remporte son premier titre de champion de France, dès sa deuxième saison dans l’élite. Le trophée est remporté après une victoire (2-1) sur l’ AS Monaco devant 20 000 spectateurs. Jacky Simon, meilleur buteur du championnat avec 24 réalisations, devient le premier joueur du FC Nantes à porter le maillot de l’équipe de France. Le club complète son palmarès avec une victoire en Coupe de la Ligue et dans le Challenge des Champions.

La saison suivante est celle de la confirmation pour le Football Club de Nantes qui, en plus de conserver son titre de champion de France, termine la saison avec la meilleure défense (36 buts), la meilleure attaque (84 buts) et le titre de meilleur buteur pour Philippe Gondet (avec 36 réalisations en 37 matchs de championnat). Néanmoins le club perd en finale de la coupe de France contre le RC Strasbourg (0-1) et perd au premier tour de la coupe des clubs champions européen contre les Yougoslaves du Partizan Belgrade, futur finaliste de la compétition. À l’issue de cette saison, trois nantais (De Michel, Gondet et Budzinski) participent à la coupe du monde 1966 en Angleterre sous les couleurs de l’équipe de France.

Puis ma mère pendant ce temps….

En dehors de son travail quotidien de mère au foyer, apprécie des sorties en ville de Nantes, flâner dans les grands magasins : »Les dames de France », « Decré » elle découvre la vie de la ville… Un rythme qui lui plaît bien.

Et ces années sont aussi les miennes

Que ces souvenirs sont agréables à ma mémoire, d’abord le lieu ou nous vivons le château de l’Eraudière sur les bords de l’Erdre, c’est pour moi la campagne en ville, avec Jean-Yves mon frère ce sont de longues journées passées avec nos voisins de jeux dans des espaces pour nous immenses… Merci Hélène, Florence, Pierre, Guillaume….

Jean-Yves -Yannick - M. Christine

 Ces années là à  la radio on écoutaient :

La plus belle pour aller danser (1964)
Sylvie Vartan

L’idole des jeunes (1962)
Johnny Hallyday

Garde moi la dernière danse (1961)
Dalida

La Montagne (1964)
Jean Ferrat

Le ciel, le soleil et la mer (1965)
François Deguelt

Amsterdam (1964)
Jacques Brel

Sur ton visage une larme (1964)
Lucky Blondo

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Tagged with: enfanceEraudièreFC Nantesfootballsouvenirs
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?

Set your Twitter account name in your settings to use the TwitterBar Section.

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.