Eté 1966 changement de vie, changement de rythme de la ville à la campagne, de l’Eraudière aux Erables…

L’été 1966 va marquer la fin  d’une période de ma vie, ainsi que pour ma famille, avec mon frère Jean-Yves nous partons pour des vacances en Vendée chez nos grands-parents… Mais il n’y aura pas de retour à Nantes, fini l’école des « Marsauderies » fini l’Eraudière, nous voila aux Erables pour longtemps….

Dix ans après son mariage, ma mère va revenir vivre avec mon père dans son village natale pour reprendre la ferme familiale, ses parents sont à la retraite et son frère aîné ne peut assumer seul avec un souci de santé les travaux de la ferme…

Le déménagement se fera donc pendant l’été, j’ai toujours en tête une question des personnes à qui nous allons dire au revoir à Nantes  et celle qui nous accueille à Ardelay « Alors qu’est ce que tu préfères ou est ce que tu es le mieux, Nantes ou la Vendée? » Je me souviens que je ne savais pas quoi répondre!! A 6 ans on ‘est bien avec ses parents quelque soit l’endroit… Pour ma mère la transition fut difficile, comme un choix imposé, elle va devenir une autre femme… Plus forte comme pour  oublié ces dix années passées… Le travail à la ferme au coté de mon père va être une priorité… Je garderais moi aussi une nostalgie de cette enfance nantaise…

Ce retour à la source pour mes parents, travaux des champs, vaches laitières, cochons, poules… sera agrémenté par l’élevage de moutons qui sera un plus que mon père apporte sur la région, notre originalité pendant quelques années.

Notre arrivée en Vendée est aussi l’occasion pour Jean-Yves et moi d’être plus proche de la famille et plus particulièrement de nos cousins Dominique et Bruno fils de Cécile la soeur de ma mère, compagnons de jeux et d’aventure en tous genres…

Cette installation à la ferme sera également le départ pour le bourg de Pépé Maloutte et mémé Cécile avec les tontons Noël et Louis-Marie, l’opportunité pour mes parents d’acquérir quelques années plus tard la maison, les terres et bâtiments de la ferme… Et ainsi rénové puis mettre aux normes de l’époque notre maison familiale…

Le lieu-dit Les Erables si situe sur la communes des Herbiers (Quartier Ardelay) à quatre kilomètres du bourg sur les bords de la rivière, »Le petit Lay »qui nous sépare de la commune de Saint Paul en Pareds, ou habitent les parents de mon père, Pépé Jean et mémé Marguerite à la Motte- Boisseau, dix minutes à pied des Erables.

Voila planté le décor pour quinze années de ma vie…

 

Ce que l’on entendait à la radio ces années là :

(Cliquer sur le titre pour écouter)

Michel Polnareff / Ta ta ta ta

Serge Gainsbourg /Sous le soleil exactement                                                               Régine / Les p’tits papiers (1967)

Marie Laforêt / Ivan, Boris et moi (1967)
Serge Reggiani / Le petit garçon (1968)
Pascal Danel / Les neiges du Kilimandjaro (1966)
Sandy Show / Un tout petit pantin (1967)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Tagged with: campagnedéménagementfamillefermeville
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?

Set your Twitter account name in your settings to use the TwitterBar Section.

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.