Au cours de l’année qui va suivre mon licenciement volontaire, qui me vaudra l’incompréhension d’une partie de ma famille, je vais profiter d’une année à la maison avec mes enfants, 3 ans et 20 mois…

Pendant  cette année je vais faire le point pour une nouvelle orientation professionnelle, je vais passer mon BAFA assurer l’animation d’un centre de loisirs, ainsi que la direction d’une maison familiale de vacances en Auvergne, puis pour terminer je vais me rendre sur Paris en formation pour obtenir mon CCA, (Certificat de Capacité Ambulancier).

Puis c’est la création d’une société d’ambulances »L’Alouette » avec un associé, après une année et quelques différends avec mon associé, c’est la séparation et je quitte l’entreprise, pendant ce temps il y a eu la construction, d’une maison sur notre commune d’adoption…

Au cours des années qui vont suivre je vais occuper un poste d’ambulancier dans la région, et m’investir davantage auprès des associations locales; familles rurales, groupe culturel, école de musique, foyer des jeunes, chorale, équipe paroissiale, CMR (Chrétien en Milieu Rural), conseil d’administration d’une banque….

Associatjpg

Etre en contact, avoir des responsabilités est un moteur pour moi, avancer, faire bouger, être reconnu  pour ce que je suis, être agréable aux yeux des personnes qui m’entourent avec sans aucun doute une part d’égo!

C’est comment dans ma tête?

Comme on le constate je passe peu de temps dans mon foyer, mon épouse, est discrète, après son travail à l’usine, elle aime bien retrouver sa maison et les enfants, bien sûr elle m’accompagne sur certaines de mes activités mais elle le fait pour moi, pas par passion… Nous vivons ensemble mais de plus en plus en parallèle, le foyer nous réunit, mais une lassitude s’installe dans le couple… Alors mon attirance pour elle s’estompe et me reviennent mes premières passions sexuelles, celles qui ne m’ont surement jamais vraiment quitté et qui sommeillaient quelque part en moi…Etre dans les bras d’un homme aimé et être aimé par un homme, un fantasme! Où cela pouvait-il être possible… Comment aborder un homme ? Avec les filles s’était compliqués car je n’avais pas l’attirance sexuelle… Pour les hommes c’était différent les sentiments étaient plus forts… Mais surréaliste!

Minitel

Et il y a eu le Minitel, le monde extérieur rentrait à la maison, le 36 15 allait devenir mon sésame, je n’étais donc pas le seul dans ma région à vouloir prendre du plaisir avec l’impensable, un homme avec un homme, et c’est ainsi qu’en ignorant l’avenir je commençais l’apprentissage d’un nouveau moi….

Ainsi va la vie…

Je n’étais certes pas un don juan, et ces quelques rencontres furtives comblaient mon appétit sexuel, l’équilibre avec mon foyer, travail, activités extérieures, me donnait pleine satisfaction… j’étais heureux, notre couple aussi se portait bien, pour mon épouse c’était de l’acquit, même s’il y avait des disputes, c’était ni plus, ni moins qu’ailleurs… C’est dans ce contexte que Grégoire notre troisième enfant est venu égayer notre famille, ce fût pour nous tous un vrai bonheur.

Avant de passer au prochain épisode, comment réagissez-vous à ce parcours? Avez -vous vécu une histoire comparable?   Laisser un avis, un commentaire, une question…  Un mot, une parole, osez être à votre écoute!

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Tagged with: associationfamillefantasmeHommehomosexuellicenciement
 

4 Responses to Yannick – 26 ans / 33 ans

  1. Merci pour ta sincérité.
    Comme je t’ai écrit dans ta première partie, eh oui le naturel revient au galop ;)
    Pour ma part, je n’ai jamais pu franchir le pas de vivre avec le sexe opposé, et puis il ne m’attirait pas. En revanche, je m’entendais très bien avec, mais seulement en ami et confident ;) Bon je vais lire la suite, je suis curieuse !
    Marjorie

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
    • Merlyann dit :

      Je mes suis également toujours très bien entendu avec le sexe opposé, et pour faire « comme tout le monde » autour de moi je ne voyais mon avenir qu’avec un mariage et une famille, je l’ai voulu, je l’ai eu! ces années en famille ont été merveilleuses, mais le naturel reprend toujours le dessus, est-ce une faiblesse?

      VN:F [1.9.22_1171]
      Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
      VN:F [1.9.22_1171]
      Rating: +1 (from 1 vote)
      • Je ne pense pas que ce soit une faiblesse, pas à mon sens. Au contraire. On ne peut s’épanouir vraiment qu’en étant soi, du moins sur la longue durée. Et plus on est proche de soi, moins on a de chance de développer des malades, des névroses, etc. Le corps sait toujours ce que la raison ignore parfois…

        VA:F [1.9.22_1171]
        Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
        VA:F [1.9.22_1171]
        Rating: 0 (from 0 votes)
        • Merlyann dit :

          Je te rejoins tout à fait Marjorie et ce point va faire l’objet d’un article…

          VN:F [1.9.22_1171]
          Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
          VN:F [1.9.22_1171]
          Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?

Set your Twitter account name in your settings to use the TwitterBar Section.

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.