Au travers des différents épisodes de Yannick, je vous ai dévoilé, un condensé de ce que fût ma vie de mes 18 ans à maintenant, mon but n’est pas de dire: « voyez ce que j’ai fait, j’ai osé braver ce que la morale réprouve. » Mais au contraire…

Et pour vous?

La vie n’est simple pour personne, pour chacun de nous, c’est toujours une histoire qui s’inscrit sur le livre de la Vie, et nous avons tous notre place dans cette histoire, avec un rôle propre à ce que nous sommes, et ce que vous devez comprendre c’est que vous êtes seul responsable de tout ce qui vous arrive, ce n’est jamais « à cause de » mais toujours « grâce à ».

Je m’explique!

Aujourd’hui je suis un homme de 53 ans, père de 3 enfants, grand-père d’ une petite fille, je vis en couple avec mon compagnon Julio, (voir les épisodes précédents), et si je suis heureux d’en être là ce n’est pas « a cause » des événements et des personnes que j’ai côtoyé dans mon existence, mais « grâce à » eux, car j’ai pris conscience qu’à tout moment c’est moi qui dirige ma vie, j’ai (nous avons) à tous moments le choix de dire OUI ou NON, de voir BLANC ou NOIR.

La vie ailleurs...

Ceux qui ont contribué à mon éducation ne m’ont jamais enseigné, ce principe, au contraire l’on m’a modelé pour être un élément qui réponde à ce que la société (social- religion) attend d’un citoyen, obéissance, respect des règles établies, sans tenir compte de mon opinion, sauf si je m’élève prend de l’importance, bref seulement après avoir fait mes preuves et qu’elles plaisent à  ceux qui ont le pouvoir…

Ce que je dis aujourd’hui, c’est que tout être qui arrive dans ce monde à son propre chemin à accomplir et que ça commence dès l’enfance sans rien avoir à prouver à personne, et que grâce aux événements de la vie l’on va se construire, pas pour plaire aux autres ni pour répondre à leurs exigences, mais simplement être soi, grandir un peu plus chaque jour, s’aimer pour être aimé et donner de l’amour c’est la base de tout commencement c’est la mission commune à tous….

ici-maintenant

Lorsque chacun de nous  intégrera  cette vision de la vie, et comprendra que nous n’avons rien à attendre, qu’il faut donner pour recevoir, alors nous verrons se mettre en place une société plus réaliste et surtout plus proche de ce que nous  sommes….

Ou est-ce que ça vous gratte?

Mes propos vous dérangent- ils? Ou vous paraissent- ils cohérents?

Si moi je n’avais pas réagi de cette manière, je n’en serais pas ou j’en suis aujourd’hui et je serais passé à côté de mon chemin. Bien sûr on peut se tromper, faire des erreurs; ce n’est pas grave, il suffit d’en prendre conscience et rectifier la trajectoire pour avancer vers son but!

C’est à vous réagissez !

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

2 Responses to Yannick ! Et maintenant

  1. Coucou Yannick !
    Entièrement d’accord avec toi !
    L’important est d’être soi. Et je crois que rien n’est pire que d’aller à l’encontre de soi. C’est d’ailleurs ce qui provoque les cancers, les maladies graves, car le corps sait, le corps parle. Et même en travaillant sur soi, on n’est pas à l’abri de cela.
    J’ai en ce moment une épreuve qui me semble difficile : j’ai pris deux chatons (au lieu d’un, l’histoire serait trop longue ici) en juillet dernier. Depuis des années, mon fils me réclamait un chat. Je ne voulais pas, pour des raisons qui me sont personnelles : les poils, la litière, le coût, la perte de liberté totale quand on s’absente, bref un animal de compagnie est pour moi plus une contrainte qu’autre chose. Mais j’ai fini par aller contre moi-même et maintenant j’ai deux chats. En plus, ma compagne a une chienne. Et bien qu’ils soient tous gentils en général, le seul point de dispute que nous ayons est à ce sujet. Je vais même entamer une thérapie à ce sujet, vois-tu, tant ça me ronge. Non seulement j’aimerais les donner, mais en plus ça me ferait sentir comme une traître vis à vis de mon fils, et même je me suis un peu attachée à eux. Je me dis que je pourrais les donner dans une ferme, au moins ne seraient-ils pas enfermés. Enfin bref, je vais travailler là-desssus, sur la colère que j’ai en parlant de ces animaux « qui m’encombrent », et décider en pleine conscience, et non en colère, si je les garde ou non.
    Au fait, tu devrais mettre un lien vers un de tes articles sur ton parcours, quand tu parles de « voir les épisodes précédents ». C’est d’une part plus simple pour le lecteur, il n’a qu’à cliquer sur le lien pour tomber sur ton article et non à chercher, ce qu’il risque de ne pas faire car nous sommes tous flemmards et pressés par le temps, et d’autre part cela contribuerait au maillage interne de ton blog : relier des articles internes les uns aux autres.
    Toute mon amitié
    Marjorie 🙂

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
    • Merlyann dit :

      Bonjour Marjorie!

      Oui tu l’as bien compris! On doit être soi, avancer vers son but en réalisant ce qui nous grandi…Et puis de temps en temps il y a les autres qui viennent empiéter sur notre chemin, soit ils cherchent à nous attirer vers eux pour les aider à accomplir leur but ou ils nous encombrent et ça nous empêche d’avancer à notre rythme… C’est ce qui t’arrive avec les animaux de compagnies qui ne sont pas un choix ce ta part et qui t’encombrent… prends du recul avec ça n’y met pas d’importance, laisse ton fils et ta compagne en avoir la charge, tu ne dois pas t’investir dans quelque chose qui te dérange, tu as mieux à faire, pose tes conditions une bonne fois et puis file sur ta route, je sais que tu as la solution en toi… affaire suivre!!!
      Au plaisir d’en reparler…
      Je t’embrasse

      VN:F [1.9.22_1171]
      Rating: 3.0/5 (1 vote cast)
      VN:F [1.9.22_1171]
      Rating: +1 (from 1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?

Set your Twitter account name in your settings to use the TwitterBar Section.

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.