Vous parler de mon parcours « homosexuel » sans évoquer les années SIDA, se serai oublier les amis qui vivent avec au quotidien, et ceux partis trop jeunes pour un ailleurs…

Les mots SIDA, VIH, séropositif, sont arrivés au moment où je prenais conscience de mon homosexualité, et que je voulais l’affirmer, ce qui ne facilitait pas le coming-out, car  le milieu dans lequel j’évoluais, le SIDA était le signe du mal, le châtiment réservé aux « PD ». Un film et un livre de Cyril Collard  » Les nuits fauves » a marqué pour moi cette période…

Blog SIDA_2f7a7e7808

Nous avons la chance Julio et moi d’être passés à côté du virus, car nous avons l’un et l’autre eu des rapports sexuels non protégés pendant une longue période de flou, ou il se disait comme toujours tout, et surtout n’importe quoi…

Les réflexions étaient souvent dures à entendre, lorsque pour paraître intéressantes des personnes, collègues, famille, évoquaient le fléau, puisque bien évidemment pas concernées, officiellement avoir un homo dans son entourage c’était déjà avoir un malade…

Pour rappel voici comment en France l’homosexualité a été légalement considérée depuis 1960 (année de ma naissance), jusqu’au PACS en 1999. Afin de comprendre la société et son rapport avec l’homosexualité.

18 juillet 1960
Sous De Gaulle, l’amendement du député UNR de la Moselle, Paul Mirguet, classe l’homosexualité « fléau social » et donne au gouvernement le droit de légiférer par décret pour la combattre.
 25 novembre 1960
L’article 2 de l’ordonnance n° 60-1245 relative à la lutte contre le proxénétisme, complète donc l’article 330 du code pénal par un alinéa prévoyant une aggravation des peines encourues pour un outrage public à la pudeur, lorsqu’il consistera en un acte contre nature.
 1968
 La France adopte la classification de l’OMS classant l’homosexualité dans les maladies mentales.
1971
 Création du FHAR, Front homosexuel d’action révolutionnaire
La modification en 1974 de l’article 331 abaissera la majorité à 18ans au lieu de 21 ans; toutefois la majorité sexuelle pour les hétérosexuelles reste à 15 ans.
 1978
 Le sénateur radical Henri Caillavet dépose une proposition de loi visant à abroger les discriminations légales dont les homosexuels font l’objet.
 Création en 1978 du « Comité d’Urgence Anti-Répression Homosexuelle » (CUARH) destiné à lutter contre l’article 331 du code pénal.
 28 avril 1980
François Mitterrand se prononce clairement en faveur de l’abrogation des discriminations légales :
« Il n’y a pas de raison de juger le choix de chacun qui doit être respecté, aucune discrimination ne doit être faite

 en raison de la nature des mœurs. J’en ai pris la responsabilité »
Assemblée Nationale

Loi du 23 décembre 1980

Le Gouvernement, après avoir proposé l’abrogation des dispositions pénales anti-homosexuelles, recule devant la pression du groupe principal de la majorité, RPR, mené par le président de la commission des lois de l’Assemblée Nationale, Jean Foyer.
Le 4 avril 1981

A un mois de l’élection présidentielle, une manifestation, à Paris, de plus de 10 000  personnes, annonce les futures « Gay Pride »
 Mai 1981
L’élection à la présidence de la République de François Mitterrand conduit  la nouvelle majorité à adopter successivement deux projets de loi, présenté par M. Robert Badinter, ministre de la justice, tendant à rendre effectif les engagements pris;
4 août 1981

Loi portant amnistie concerne à la fois les outrages publics à la pudeur aggravés pour homosexualité et les actes contre nature avec un mineur de 18 ans.

11 juin 1981
Le ministre de l’intérieur, Gaston Defferre, supprime le groupe de contrôle des homosexuelles à la préfecture de police et les fichiers les concernant.

Le 12 juin 1981

 Le ministère de la Santé n’accepte plus de prendre en compte l’homosexualité dans la liste des maladies mentales de l’OMS ( Organisation Mondiale de la santé).
1983
L’établissement français du sang exclu les homosexuels mâles de donner leur sang.
25 juillet 1985
 La loi portant diverses dispositions d’ordre social complète le code pénal en introduisant des dispositions protégeant les personnes contre les discriminations liées à leurs mœurs et autorisant les associations proposant de les combattre à exercer les droits reconnus à la partie civile.
L’homosexualité est définitivement rayée par l’OMS de la liste des maladies mentales le 17 mai 1993 c’est la date qui servira pour la commémoration de la journée internationale contre l’homophobie.

15 septembre 1995

la municipalité de Saint Nazaire est la première en France a faire signer en mairie des certificats de concubinages pour les couples homosexuels.

16 novembre 1999

Le « Pacte Civil de Solidarité » (PACS) est voté par l’Assemblée Nationale. Il ouvre la voie à la reconnaissance par l’état, pour la première fois, avec entre autres, aux couples homosexuels.
18 mai 2013
Promulgation de la loi du 17 mai 2013 sur le mariage pour tous, la France est devenue le 9 ème pays européen, et le 14 ème  pays au monde à autoriser le mariage homosexuel. Cette loi ouvre également le droit à l’adoption et à la succession, au nom des principes d’égalité et de partage des libertés.
Ruban rouge
Au cours de ces années des amis ont été emportés par le virus du SIDA et d’autres aujourd’hui grâce à la médecine sont toujours avec nous… En France depuis le début de l’épidémie c’est plus de 35 000 décès qui se sont cumulés, le SIDA est toujours responsable de 6500 contaminations annuelles, qui touchent de plus en plus les femmes.
Alors que j’écris cet article c’est les trois jours du Sidaction, donc à tous moments vous pouvez donner pour faire avancer la recherche et aider ceux qui sont démunis face à la maladie. Plus que jamais n’oubliez pas que le préservatif sauve des vies, donc restez couverts!
Le plaisir sexuel ça nous concerne tous, agissons pour que cela reste un plaisir pour tous!
Et alors disparaitra l’incontournable question : « T’es séropo? »
A vous maintenant de dire ce qu’il vous reste de cette période…
Quand vous entendez SIDA, ça évoque quoi en vous?
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

2 Responses to Yannick, t’es séropo?

  1. Coucou Yannick,
    Ah, le sida, pour moi, j’étais encore jeune, je découvrais ce fléau vers 12 ou 13 ans. Le sida, c’est pour moi le magnifique film « Philadelphia », c’est Freddy Mercury que ma tante maternelle adorait et a presque pleuré, c’est Adjani qu’on accusait d’avoir le sida, en 86 je crois, et qui avait parlé au journal de 20 h pour démentir cette rumeur. C’est un peu aussi le film « Les nuits fauves », que je t’avoue n’avoir pas aimé.
    Le sida, c’est aussi la femme de Michael Glaser, l’acteur de Sarsky et Hutch, morte au début de ce fléau à cause d’une transfusion, ainsi que son fils, également atteint à cause je crois de l’allaitement.
    Le sida, cela représente aussi les parias qu’étaient devenus les homosexuels hommes, et la fausse idée qu’ils étaient contagieux juste en les touchant ou en les côtoyant.
    Ravie que vous soyez passés à travers, Julio et toi.
    Belle journée :D
    Marjorie

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
    • Merlyann dit :

      Bonjour Marjorie,

      Effectivement la liste des connus et inconnus atteint par le virus du SIDA est bien trop longue… Le film « Les nuits fauves » de Cyril Collard est je te l’accorde particulier et le rapport avec le SIDA choquant, mais pour moi il correspond à une période de ma vie ou je découvrais un autre monde et dans un contexte ou « PD » signifiait pestiféré, alors j’ai été touché par Cyril et Romane Bohringer… Julio ne supporte pas ce film…

      VN:F [1.9.22_1171]
      Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
      VN:F [1.9.22_1171]
      Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?

Set your Twitter account name in your settings to use the TwitterBar Section.

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.